Médias

Ils parlent de nous !

Mon passage sur BFM Business

Le 18 Avril 2022, j’ai eu le plaisir d’être invité sur le plateau de Tech & Co, le grand live du numérique, présenté par François Sorel !

Une super occasion pour moi de présenter plus en détail Wiim, l’app qui achète vos terrains avec où sans maison en 1 clic !

Mon passage sur Bsmart

J’ai eu la chance d’être invité sur le plateau de Smartimmo.

J’ai présenté l’application Wiim, j’ai parlé de mes autres projets : Weli et Tawo.

Soirée Yantris

Le 16 juin 2022, l’équipe Wiim était invitée à l’évènement Yantris à Toulouse regroupant un grand nombre de professionnels de l’immobilier !

Bordeaux Geekfest

Le Bordeaux GEEKFEST se déroulait du 27 au 29 mai 2022.
Une super occasion pour Tawö de se retrouver dans son élément et de sensibiliser cette belle communauté de gamers à la malnutrition dans le monde !

Pour lire l’interview de Florent, le papa de Tawö, c’est par ici.  

La course Ekitawo

Grâce à la course Ekitawo, nous avons récolté 5.000 repas pour sauver des vraies vies d’enfants malnutris.

Qui est Florent, le papa de Tawo ?

Le jour de notre naissance, nous sommes appelés à tomber dans une marmite qui donnera sa couleur à notre avenir.

La marmite de Florent est toute humanitaire !

Issu d’une famille modeste qui connaît la valeur du partage et de l’entraide, Florent n’a que 5 ans quand il accompagne ses parents dans leurs diverses missions au sein de la Croix Rouge. C’est donc très tôt qu’il côtoie les différences sociales et les misères qui vont avec.

Cette première approche sera confortée par ses propres missions de jeune adulte quand il intègre l’armée dans le quotidien des Casques Bleus.

C’est alors que Florent plonge au cœur de la plus grande misère, des détresses les plus insupportables, particulièrement celles des enfants : il est à Sarajevo.

L’une de ses affectations suivantes le marquera particulièrement quand il arrive à Bangui, capitale Centrafricaine. L’extrême pauvreté, la malnutrition, les maladies, tout ce qui assaille et détruit l’avenir de l’humanité donne à ce soldat la pleine mesure de son engagement auprès de l’ONU. Ces souvenirs, plus prégnants qu’un article de presse, ne le quitteront plus et conduiront les autres engagements de Florent quand il rejoindra la vie civile.

A peine est-il devenu marchands de biens immobiliers que Florent renoue avec ses souvenirs pour en changer la teneur : il s’est donné les moyens de venir en aide aux plus démunis et d’infléchir la roue de leur destin.

Cependant, Florent, fort de ce qu’il a vu et traversé, se refuse à concentrer ses efforts sur la seule Afrique : le monde entier est secoué des horreurs de guerres et de famines ; les actions secourables sont nécessaires partout. Et justement, à l’autre bout de la planète…

De la façon la plus émouvante, Florent se rend compte que la fameuse marmite familiale s’est ouverte pour un nouveau membre : Toni, son fils de 4 ans !

Il a suffi d’une marche dans les rues du quartier Caledonia de Panama City pour que l’enfant interroge son père d’une question cruciale : « pourquoi le garçon là-bas n'a pas de chaussures ? »

Il fallait le regard simple et honnête de ce petit bonhomme pour que l’évidence, masquée par l’habitude de ce « spectacle » de la misère quotidienne, saute aux yeux de l’adulte et le renvoie illico au souvenir des enfants d’Afrique.

Une autre question devient essentielle : comment chausser les gamins de Caledonia et d’ailleurs ?

Ce projet humanitaire prend alors plusieurs formes et ne cesse d’évoluer en même temps que Toni grandit.

« Une paire achetée = une paire offerte » ? C’était une bonne idée, mais elle n’a pas tenu, faute de participants fiables pour engager le projet et le maintenir à flots.

Il était dit que ce qui en aurait arrêté bien d’autres ne freinerait pas Florent dans son envie viscérale de « faire quelque chose pour les enfants ». Il pouvait aussi compter sur le regard et l’énergie de son fils pour le soutenir et le pousser.

7 ans après LA question des chaussures, le projet Tawö est enfin mis au point et voit le jour à Angoulême !

La cité de la BD et du graphisme fourmille naturellement de compétences locales dans le domaine du numérique et de l’image. C’est décidé, plus de chaussures, mais un jeu vidéo connecté au monde réel !

Et voilà Tawö, jeune garçon de l’âge de Toni, qui s’élance à travers le monde pour collecter les ingrédients de menus variés.

« TU joues, IL court, NOUS offrons des repas ! » car avant de porter des chaussures, un enfant de la misère doit pouvoir se tenir debout.

Voici tawo, un jeu pour lutter contre la faim dans le monde

Un Français est à l’origine de Tawö, un jeu solidaire dont la mission est d’offrir des repas aux enfants les plus démunis. Or, le financement de cette nourriture se fera via une campagne de financement participatif, le sponsoring de marques éthiques et l’utilisation du jeu par le grand public. De plus, cette initiative entre dans le cadre d’un objectif des Nations Unies pour éradiquer la faim dans le monde.

Un jeu solidaire pour nourrir les enfants démunis

En juillet 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiait un communiqué peu optimiste. L’organisation citait une de ses études annuelles, dont les résultats sont plutôt décourageants. En 2019, 690 millions de personnes ont souffert de la faim, soit une augmentation de 10 millions par rapport à 2018, et de près de 60 millions en cinq ans. Pour l’OMS, le succès de l’objectif Faim zéro d’ici à 2030 est compromise. Or, c’est justement dans le cadre de cette initiative que le français Florent Albero et son fils Toni désirent lancer leur jeu mobile solidaire Tawö.

Le but ? Offrir un maximum de repas aux enfants les plus démunis grâce aux achats intégrés et aux partenariats en lien avec le jeu. Pour l’instant, Tawö est en phase de test, mais la version définitive devrait voir le jour cette année. Pour les utilisateurs, il s’agira notamment de répondre de manière ludique à des questions pédagogiques concernant l’environnement, la géographie et d’autres disciplines.

10 000 repas juste après l’opération

Florent Albero a lancé une opération de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank. À l’heure où sont écrites ces lignes, l’objectif initial de 22 000 euros est atteint à hauteur de 74 %, alors qu’il reste tout de même une vingtaine de jours avant la fin de l’opération. L’intéressé a affirmé avoir déjà investi pas moins de 100 000 euros depuis le lancement du projet, notamment à l’aide de la région nouvelle-Aquitaine.

Selon Florent Albero, il sera possible de nourrir les enfants de deux façons. Si l’objectif est atteint, il s’agira d’offrir rapidement pas moins de 10 000 repas. Ces repas seront livrés au Programme Alimentaire Mondial (PAM) par l’intermédiaire d’une ONG partenaire. Ensuite, de l’argent sera collecté en continu grâce aux utilisateurs jouant à la version éducative de Tawö, mais également grâce au sponsoring de marques éthiques.

Le responsable du projet a expliqué que son fils Toni lui avait donné l’idée de lancer ce jeu solidaire. Lorsqu’ils vivaient au Panama, Toni a un jour aperçu un enfant pieds nu dans le quartier pauvre de Calidonia, à Panama City. Il aurait alors demandé à son père pourquoi le garçon ne portait pas de chaussures. Voilà comment est née l’initiative !
Lien vers l'article original : https://www.presse-citron.net/tawo-le-jeu-pour-lutter-contre-la-faim-dans-le-monde/